A l'origine

... de l'Association, l’histoire de Lou*, qui, à la veille de ses 16 ans, annonce à ses parents qu’elle est un garçon.

A l'origine...

STATS FOR GENDER


Genspect, une organisation qui soutient les parents dont les enfants se posent des questions sur le genre, lance un nouveau site qui recense toutes les dernières études et statistiques concernant les questionnements de genre.
 

Le genre à portée de main.
Les sources que nous utilisons sont sélectionnées pour leur fiabilité. Nous utilisons principalement des articles évalués par des pairs ; cependant, nous nous référons parfois à des études commandées par des gouvernements, à des soumissions d'organismes faisant autorité à des commissions gouvernementales, à des livres publiés ou à des thèses de doctorat. Dans quelques cas, nous fournissons des références dans le but de démystifier des données non fiables.

Comme il s'agit d'un domaine de recherche émergent, les informations contenues dans cette page peuvent évoluer avec le temps. Les statistiques relatives à la population transgenre sont souvent difficiles à quantifier car différentes définitions sont utilisées pour décrire le terme "transgenre". Notre objectif est d'étayer les déclarations que nous fournissons par des recherches solides. Nous savons que ces déclarations ne peuvent pas couvrir tous les sujets de manière exhaustive, mais cette initiative vise à apporter une clarté indispensable à ce domaine d'étude.

Etat des lieux

Depuis moins d’une décennie, le nombre d’adolescentes et adolescents consultant pour un sentiment d’incongruence entre leur sexe biologique et leur genre ressenti (souffrance nommée « dysphorie de genre ») a explosé dans les pays occidentaux, sans que l’on ne comprenne véritablement pourquoi.

UK_2020_ Tavistock
UK_2020_ Tavistock

press to zoom
Australia_2019
Australia_2019

press to zoom
Stockholm_Females only_2016
Stockholm_Females only_2016

press to zoom
UK_2020_ Tavistock
UK_2020_ Tavistock

press to zoom
1/8

Questions &

Controverses_home.png

Controverses

L’accompagnement dit "trans-affirmatif" et en particulier les traitements hormonaux des enfants et des adolescents souffrant de dysphorie de genre font l'objet de plus en plus de controverses.

Clause de non-responsabilité: ce site est à but informatif uniquement. Il n'a pas pour but de conseiller les parents, les proches ou les jeunes sur quoi faire en cas de questionnement de genre chez un jeune. Ce site cherche des réponses à des questions scientifiques encore trop floues sur les effets des protocoles d'affirmation sur les pourcentages de désistement/détransition (jeunes qui cessent de s'identifier à un genre n'étant pas celui de leur sexe de naissance), ainsi que sur le futur des jeunes gens qui ont suivi un traitement de "réassignation du genre" médical, dont le nombre a explosé ces dernières années. 


Ce site a pour but d'attirer l'attention sur l'importance d'adresser ces questionnements de genre chez les jeunes de manière ouverte et transparente, et de favoriser une approche modérée, diversifiée et non militante. Les études démontrent que rejeter les jeunes qui se questionnent sur leur genre, nier leur expérience, ou suggérer qu'ils ne seraient plus aimés et soutenus suite à une transition, peut avoir un impact négatif sur leur santé mentale. Une transition hâtive peut également s'avérer néfaste pour les jeunes, et de plus en plus d'exemples de ces cas sont documentés. Nous sommes en faveur d'un modèle de soin de la santé mentale basé sur la science, où les jeunes qui se questionnent sont soutenus et aidés, où ceux qui désistent/détransitionnent sont soutenus et protégés, où les traitements médicaux sont perçus comme étant de dernier recours, et pas comme une mesure de premier recours sans conséquence.

Inscription newsletter

Merci pour votre envoi !