A l'origine

… de l’Association, l’histoire de Lou*, qui, à la veille de ses 16 ans, annonce à ses parents qu’elle se sent être un garçon et souffre de l’inadéquation entre son genre ressenti et son sexe biologique. Quelques jours après son anniversaire, elle initie sa transition sociale à l’école en demandant à être appelée sous un prénom de garçon.

 

La suite de l’histoire rejoint celle de nombreuses adolescentes dans le monde, aujourd’hui majoritairement guidées dans la transition sociale, et/ou médicale, vers le sexe opposé, dans le cadre d’un processus dit «trans-affirmatif», consistant à accepter l'identification ou l'auto-diagnostic des personnes dès qu’ils expriment une discordance avec leur sexe biologique, cela souvent sans évaluation approfondie.  Le chemin de la transition est bien balisé : transition sociale (changement de prénom auprès des amis, de la famille et de l'école), transition légale (changement de prénom à l’état civil), transition médicale (hormonothérapie, chirurgie). Il est préconisé de modifier sans attendre le prénom et le pronom et de soutenir sans mise en question le jeune dans les différentes étapes de la transition.

 

C'est ainsi qu'encore à l'âge de 16 ans et en 4 séances individuelles chez un pédopsychiatre, Lou a obtenu un certificat médical déclarant qu'elle avait la capacité de discernement pour « prendre une hormonothérapie d’affirmation de genre et subir une mastectomie ».

 

(*prénom d’emprunt).

Wave

"Soyez patient à l'égard de tout ce qui dans votre cœur est encore irrésolu, et tentez d'aimer les questions elles-mêmes comme des pièces closes et comme des livres écrits dans une langue fort étrangère. Ne cherchez pas pour l'instant des réponses, qui ne sauraient vous être données ; car vous ne seriez pas en mesure de les vivre. Or, il s'agit précisément de tout vivre. Vivez maintenant les questions. Peut-être en viendrez-vous à vivre peu à peu, sans vous en rendre compte, un jour lointain, l'entrée dans la réponse."


Rainer Maria Rilke, Lettres à un jeune poète
 

L'Association pour une approche mesurée des questionnements de genre chez les jeunes

L’AMQG est une organisation d'intérêt pour les jeunes en questionnement de genre, leurs parents, leurs proches et leur réseau. Elle est politiquement et confessionnellement neutre.

 

Elle est ouverte à toute personne physique ou morale qui souhaite plus de recherche et de connaissances factuelles sur les causes et le traitement de la dysphorie de genre, l’incongruence de genre et la transidentité chez les jeunes et qui est intéressée par une approche alternative au modèle affirmatif.

 

L’association soutient pleinement les droits inaliénables des adultes affirmant leur transidentité : ses préoccupations ne portent pas sur la transidentité en général, mais sur l’émergence sans antécédents, à l’adolescence, du sentiment d’inadéquation avec son sexe biologique (phénomène auquel on réfère sous le nom de « dysphorie de genre à déclenchement rapide »), et du diagnostic et traitement médical dont cette dysphorie fait aujourd’hui l’objet, sans évaluation approfondie.

 

Objectifs

Dans un contexte où les jeunes et les proches reçoivent une information sélective, qui minimise les risques et n'encourage pas la réflexion et la temporisation, l’Association demande:

 

  • que soient explorées des alternatives au modèle affirmatif, allant dans le sens d’une approche mesurée, diversifiée et non militante des questionnements de genre chez les jeunes.

  • que soient fournies au public, aux professionnels et aux décideurs politiques des informations actuelles et basées sur des preuves, afin que soient établies les normes les plus élevées en matière de soins et d’éthique dans le domaine de la médecine de genre.

  • que les thérapeutes, les médecins et les organisations LGBT qui promeuvent des traitements médicaux pour les jeunes justifient au cas par cas que le rapport risques-bénéfices est favorable aux jeunes concernés, compte-tenu des risques connus.

Etant donné le caractère grave des décisions à prendre, et la nature controversée des différentes options d'action, il est essentiel d'assurer toutes les conditions pour un débat social serein, des recherches scientifiques objectives et une investigation médicale exhaustive, sans pressions idéologique ou politique.

Inscription newsletter

Merci pour votre envoi !